Dispositif électrique utilisé pour produire de la vapeur d’eau chargée de nicotine, sans présence de tabac et pour simuler l’acte de fumer, la cigarette électronique est source d’un véritable engouement auprès des fumeurs. Si de nombreuses personnes affirment avoir réussi à arrêter de fumer grâce à elle, elle reste controversée, notamment quant à ses risques éventuels. Est-elle vraiment efficace pour arrêter de fumer du tabac ? Comment fonctionne-t-elle ? Pour un sevrage tabagique réussi, certaines conditions doivent être respectées.Voici quelques directives pour vous aider dans votre transition.

Le choix de l’e-cigarette

Il est conseillé de bien prendre votre temps pour tester plusieurs modèles afin de trouver la cigarette electronique qui vous convient. Le but est d’éviter le phénomène appelé « panne du vaporette », souvent source de la reprise du tabac lors des premières semaines de la transition. Une e-cigarette est composée par : le réservoir ou la cartouche où l’e-liquide est stocké, l’e-liquide qui peut contenir ou pas de la nicotine, du propylène glycol ou du glycérol, et divers arômes. Ce sont ces composant qui donnent le goût au e-liquide et qui peut conduire à une préférence. Il y a aussi la batterie rechargeable qui permet la chauffe de la résistance. Plus la tension est importante, plus la température est élevée, et plus importante est la quantité de vapeur dégagée. Si vous souhaitez que votre cigarette dure toute une journée, optez pour les modèles à grosses batteries, ou pour celle ayant une option de rechange. La résistance électrique aussi appelée atomiseur ou cartomiseur quand la résistance et la cartouche sont montées ensemble, est chargée de chauffer et de vaporiser l’e-liquide dans le réservoir de votre cigarette électronique pour permettre le vapotage.

Quelques conseils pour les gros fumeurs

N’hésitez pas à associer la cigarette électronique à des patchs pour vous aider dans votre sevrage du tabac. Même si la cigarette électronique est connue comme étant une aide à l’arrêt du tabac par le Haut Conseil de la santé publique, elle n’est pas pour autant reconnue comme étant un substitut nicotinique comme les gommes, les patchs et n’est alors pas prise en charge. Elle peut cependant tout à fait être utilisée en complément ou même pour replacer ces substituts considérés comme trop passifs.

Par ailleurs, évitez de concilier vaporette et cigarette. L’une des conditions la plus importante est que le vapotage soit exclusif. Généralement, les vapoteurs ne se tournent plus vers la cigarette. En revanche les vapofumeurs, autrement dit ceux qui vapotent tout en étant fumeurs risquent une dépendance encore plus élevée à la cigarette. C’est une habitude qui augmente les risques d’inhalation de composés cancérigènes contenus dans la cigarette.

Bien connaître ses besoins en nicotine

Généralement, l’e-liquide contient de la nicotine qui est nécessaire pour une meilleure transition de la cigarette vers l’e-cigarette. Connaître vos besoins en nicotine vous permet de bien doser votre e-liquide par rapport aux besoins habituels de votre corps. En France, la quantité maximale autorisée de nicotine dans les e-liquides est de 20mg/ml. Il est conseillé de commencer par la quantité de nicotine maximum et de réduire progressivement sa dose pour un passage à la vape réussi.

En outre, dans le cas où vous sentez un mal de gorges alors que votre besoin en nicotine est bas (pas plus de 6mg/ml par exemple), cela est dû au propylène glycol qui a tendance à assécher la gorge. Optez alors pour un e-liquide High VG, riche en glycérine végétale. Prenez cependant en compte la texture visqueuse de l’e-liquide High VG qui nécessite quelques minutes de temps pour l’amorçage de la résistance afin que le coton s’imprègne comme il faut. Vous pouvez aspirer légèrement 3 fois pour accélérer cet amorçage.